Économie​

D’un point de vue juridique, le mari peut s’opposer au travail de sa femme et certains types de travail sont interdits aux femmes (comme le travail de nuit par exemple).

Témoignage

Economie

Le diagnostic

Sur le thème de la participation à l’économie, l’évolution des femmes dans le milieu professionnel est limitée par les stéréotypes et préjugés sexistes qui sont banalisés ainsi que la prévalence du harcèlement auquel les femmes sont confrontées et qui reste insuffisamment encadré par la loi, en dépit d’une loi spécifique sur le harcèlement en milieu professionnel.

Si les entreprises sont enclines à recruter des femmes et qu’il existe une législation encadrant le congé maternité, les femmes demeurent sous-représentées dans les hautes fonctions de direction, au sein des entreprises et dans les postes élevés de la fonction publique d’Etat.

Par ailleurs, on observe parmi les femmes actives, une part importante – et supérieure à celle des hommes – de travailleuses indépendantes, notamment dans le secteur agricole, ce qui bien souvent s’accompagne d’un maintien dans la précarité et l’informel.

Le maintien des femmes dans l’informel implique une inégalité dans l’accès aux services d’assurance sociale et dans l’accès au financement. Pour contourner les difficultés d’accès au financement bancaire conventionnel et financer leurs projets d’investissements, les femmes ont traditionnellement recours aux tontines gérées par des « mères-tontines ».

La digitalisation de ces systèmes de tontines a été initiée dans des pays africains, afin de fluidifier le fonctionnement de la tontine et améliorer l’accès à ce type de financement alternatif.

Les chiffres clés

0 %

des violences sexuelles sont envers les femmes

0 %

des victimes de violences économiques sont des femmes

Ce que dit la loi

Le nouveau Code du travail permet:

Article 1 alinéa 2: D’affirmer l’égalité d’accès au travail des femmes;

Article 9 alinéa 2: De lutter contre toute forme de discrimination empêchant l’accès au travail;

Article 9 alinéa 5: D’affirmer l’égalité professionnelle entre hommes et femmes, et le droit d’accès de la femme à toute sorte d’emploi dans l’entreprise.

 

 

 

Les recommandations majeures

– Renforcer les dispositifs de prévention et de sanction contre la discrimination et le harcèlement au travail en prévoyant notamment des sanctions pénales en matière de harcèlement moral, et en prévoyant une obligation pour les entreprises de prendre des mesures pour prévenir et sanctionner toute forme de harcèlement.

– Encourager la représentation des femmes aux hautes fonctions dirigeantes et supprimer les écarts de rémunération entre femmes et hommes.

– Faciliter la bancarisation et l’accès aux fonds pour les travailleuses indépendantes en mettant en place une tontine digitale.