Allocution de Mme Rose Christiane OSSOUKA RAPONDA, Premier Ministre, Chef du Gouvernement – Cérémonie de lancement du numéro gratuit « 1404 » dédié aux victimes de violences basées sur le Genre

Libreville, le 30 avril 2021

Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement, Mesdames et Messieurs,

La détresse psychologique et émotionnelle qui marque le quotidien de nombreux concitoyens, victimes de violences abjectes, notamment celles basées sur le Genre, est préoccupante.

En effet, de nombreuses violences s’exercent tant au sein de la cellule familiale, sous le regard complice des familles, que dans la vie publique, devant l’indifférence générale de la société.

Le silence, un silence lourd et pesant, un silence synonyme de solitude, devient le seul recours des personnes violentées, soit par peur des représailles, soit en raison de la stigmatisation ou du sentiment de honte.

Nous ne pouvons plus tolérer cette situation qui est une atteinte grave à la dignité et aux droits fondamentaux de la personne humaine.

C’est pourquoi, Mesdames et Messieurs, je me félicite de la mise en service, aujourd’hui, du numéro vert gratuit « 1404 » dédié, dans un premier temps, à l’écoute et à l’orientation vers les services compétents, des personnes victimes de violences basées sur le genre.

Il s’agit là d’une avancée concrète dans la mise en œuvre des recommandations issues du rapport sur la Stratégie de Promotion des Droits de la Femme et de Réduction des Inégalités Femmes/Hommes.

Une avancée que nous devons à l’engagement déterminé de Monsieur le Président de la République, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, et de la 1ère Dame, Madame Sylvia BONGO ONDIMBA, à travers le dynamisme de la Fondation éponyme, en faveur de la matérialisation de la politique d’Égalité et de l’amélioration de la condition des femmes.

C’est donc ici le lieu pour moi, au nom du Gouvernement, d’adresser respectueusement au Chef de l’État et à la 1ère Dame, mes très sincères remerciements pour leur implication personnelle dans la lutte contre toutes formes de violences et discriminations.

 

Mesdames et Messieurs,

Avec le numéro vert gratuit « 1404 », les victimes, et en particulier les femmes, pourront désormais parler et dénoncer, parce que le silence profite toujours aux agresseurs.

Parler et dénoncer face à cette réalité rendue invisible par ce même silence. Parler et dénoncer, en toute confiance, pour que toutes ces souffrances inhumaines cessent, et elles vont cesser.

Notre pays a adopté une législation importante et répressive en matière de lutte contre toutes formes de violences, notamment celles faites à l’égard des femmes.

Et, pour que les autorités politique et judiciaire soient au courant des violences perpétrées, en particulier celles qui se passent le plus souvent derrière les murs des familles, il faut donc briser le silence. Oui, briser définitivement le silence

Je lance ce jour, vendredi 30 avril 2021, le numéro vert gratuit «1404 ».

 

Je vous remercie.

Partager cette publication

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter